Archives pour l'étiquette Angela Merkel

L’Allemagne n’aurait-elle pas fait preuve de pays sincère au sein de l’Europe ?

image AM 1024
La Chancelière Angela Merkel symbolisant une Allemagne qui a aujourd’hui séduit ce monde.

Quand on parle de l’Allemagne, on a tendance à se souvenir des deux guerres mondiales, menées en particulier sous le principal motif d’une démonstration de puissance.  Ce que le chef de la deuxième n’a pas caché.

Après cette étape, l’Allemagne a opté pour la paix, la reconstruction de son pays, et le développement, à l’instar de tous les autres pays d’Europe d’ailleurs. Mais elle l’a fait brillamment en sortant première puissance économique de l’Europe.

Pays le plus industrialisé d’Europe,  au plan des énergies conventionnelles, voilà qu’il ne s’est pas empêché de s’engager dans les énergies renouvelables, devenant un exemple devant ses pairs, dans l’objectif d’une baisse de la prépondérance du nucléaire.

Et pourtant, l’on pourra constater que c’est un pays qui a su s’enrichir sans s’appuyer sur d’anciennes colonies, en accaparant leurs richesses, car elle n’en avait plus.

Ce pays :

  • On l’a rarement vu attiser la déstabilisation dans des pays faibles pour des profits économiques.
  • On l’a rarement vu  s’immiscer dans les affaires intérieures d’un pays pour des intérêts partisans.
  • On l’a rarement vu imposer des conditions difficiles dans ses prêts au développement, ou s’adonner à des aides difficiles pour endetter et dominer continuellement, en jouant d’artifices pour rapatrier l’argent prêté, face à des pays insuffisamment préparés dans la gestion des projets.

Et l’on peut voir qu’il y a deux sortes d’émigration :

  • Celle fuyant la pauvreté d’un pays déstabilisé économiquement, plutôt meurtri par la détérioration des termes de l’échange, comme l’Afrique, même si cette dernière regorge de richesses minières
  • Celle fuyant un pays déstabilisé par la guerre interne ou externe au profit d’intérêts étrangers lorgnant des richesses locales, par le biais d’hommes avides de pouvoir manipulés de l’extérieur, n’hésitant pas parfois à appauvrir leur peuple.

Dans l’une ou l’autre forme, l’Allemagne aura la particularité de pouvoir échapper aux accusations relatives aux causes de tels faits.

  • Quand des syriens s’opposaient pacifiquement à leurs dirigeants, qui leur a suggéré de prendre les armes, face à un Etat plus puissant ?
  • Etait-ce pour les mener dans une situation où ils seraient dans le besoin de s’en procurer intensément ? Etait-ce pour pouvoir en vendre ? Etait-ce pour ensuite participer à la reconstruction d’un pays dévasté ?
  • N’est-ce pas cela qui a mené à la situation actuelle dans cette région du monde?
  • Cela a entraîné combien de morts, de blessés, de sans abris, de souffrances sans nourriture ni hygiène ?
  • Ne pouvait-on pas deviner qu’une situation de migration pouvait en découler ?
  • Aujourd’hui, devrait-on hésiter à les accueillir, et à les protéger ?
  • Ne serions-nous plus des humains ?

Face à ces questions, l’Allemagne aura la chance de ne pas être pointée d’un doigt accusateur.

Donc le geste de l’Allemagne, qu’on a rarement vu attiser le feu, et qui accueille aujourd’hui ces migrants à bras ouverts, est à saluer, et est tout simplement exemple de noblesse.

Mieux, il doit servir de leçon, face à ceux qui hésitent encore.

Angela Merkel gf
(Image de Wikipedia.org)

Donc, Bravo Angela.

Il convient toutefois de soigner le mal en s’attaquant à la racine, comme tout le monde semble l’avoir compris.

Dans les pays en guerre, il convient d’amener les belligérants à la table de négociation, tout en sachant que dans tout milieu sujet à antagonisme, il y a un point d’équilibre naturel, correspondant au respect mutuel des prérogatives de chacun.

Dans les pays pauvres, comme ceux d’Afrique, il convient de développer comme base, un programme agricole, y compris pêche et élevage, ainsi que minier, et d’y bâtir l’industrialisation qui correspond, avec une formation des jeunes. Un pays comme l’Allemagne pourrait certainement aider à cela, dans le cadre d’un jumelage entre privés, dans les différents secteurs de l’économie.