Archives pour la catégorie Réfection de route

Les travaux de réfection de la route « Tally Ndiaga Mbaye » enfin débutés à Cambérène.

P08-05-15_13.03[1]En effet, les travaux de cette route qu’on attendait depuis 2014 viennent de débuter,  apparemment depuis ce 27 avril 2015.

Les engins ont commencé à gratter cette route en grande partie ensablée, découvrant la faible épaisseur de la couche bitumée de la première réalisation.

Quelle était l’épaisseur prévue par le contrat ?

Pourvu que, cette fois-ci, une épaisseur correcte ait été prévue dans le contrat et qu’elle fasse l’objet d’une réalisation effective, surveillée par un contrôle responsable. La maîtrise d’œuvre y veillera peut être.

Pourvu également que l’entretien soit prévu, pour que cette route puisse garder sa qualité de réception pendant longtemps, ainsi que toutes les autres routes.

Mais au-delà de tout cela, il conviendrait aussi que le chantier prenne en compte les désagréments qu’il peut causer à la population :

1.       A ceux qui passaient par cette route pour aller dans d’autres lieux

2.       A ceux qui habitent la zone et qui devraient continuer, malgré tout, à vaquer à leurs occupations et rejoindre leur domicile, à leur retour.

Si le chantier porte préjudice, eu égard à sa durée, à la mobilité de cette population, cela aurait un impact négatif que l’étude environnementale n’aurait peut être pas prévu, et que l’entrepreneur ne devrait pas négliger.

Dans de tels chantiers où une route assez longue est concernée en zone urbaine, (même si cela ne fait qu’environ 1 km),  il conviendrait d’aménager au niveau des intersections avec les rues transversales, des passages provisoires qui pourraient alors être empruntés suite aux éventuels contournements rendus nécessaires. Ces intersections pourraient même faire l’objet d’amorces pour le futur bitumage de ces voies transversales.

Il conviendrait également de mettre en place des signalisations préventives, évitant aux éventuels automobilistes de s’engouffrer dans des impasses.

D’une manière générale, l’imagination est requise pour des alternatifs permettant à la population de subir le moins de préjudice possible, pour un bon déroulement du projet dans son ensemble, eu égard à son environnement.

D’où l’importance des études environnementales, préalables à la mise en œuvre, qui devraient faire des recommandations dans ce sens, la poussière et le bruit n’étant pas les seuls inconvénients.

·         Est-ce que ces études ont été faites ?

·         A quoi elles ont servi ?

·         Sont-elles tout simplement gardées dans des tiroirs ?

Il est important de savoir que les études d’impact environnemental ne servent pas uniquement à plaire au bailleur de fonds. Ces études concernent en général, trois aspects fondamentaux :

1.       L’aspect social sur les humains

2.       L’aspect flore et milieu naturel

3.       L’aspect faune

Les impacts relatifs à ces différents aspects doivent faire l’objet d’une analyse, ainsi que d’une proposition de solution atténuant autant que possible leurs caractères négatifs, pendant et après le chantier.

Bien entendu, eu égard au fait que ce chantier se trouve en zone urbaine, c’est le premier aspect qui prédominerait.

Note : Les travaux sont en fait terminés avant la cérémonie de commémoration de ce 135 ème Appel de Seydina Limamou Laye, ce mardi 19 mai 2015.
Une performance pour l’Entrepreneur dans le respect des délais. En fait, on pensait que les travaux devaient attendre cette cérémonie pour ne pas perturber la mobilité de la population pendant cette période.

Finalement la disponibilité de cette route avant cette date a été d’un grand apport.

La nouvelle route a fait l’objet de la satisfaction de la population

Photo3391

On peut penser que le pavage des trottoirs va suivre.

Il convient également que la Mairie s’approprie l’entretien de cette route en le confiant aux jeunes du quartier, en les aidant à s’équiper du matériel nécessaire.

Par ailleurs, les voies transversales auraient pu faire l’objet d’amorces sur quelques mètres. On peut également espérer que la couche bitumée respecte l’épaisseur prévu au contrat. Une vérification édifierait. Enfin il est à souhaiter que les grilles d’évacuation des eaux de pluie soient suffisamment efficaces quand l’hivernage se présentera.
Note : Malheureusement, ce qui était redouté est arrivé.

Du nouveau à propos de nos routes : Début des travaux de réfection de l’axe reliant Croisement-Cambérène et Rond-Point La Case à Dakar

En effet, il est heureux de constater, depuis ce samedi 20/12/2014  que des travaux de réparation sont entamés, sur cet axe reliant le Croisement-Cambérène  et le rond-point de la Case.

P20-12-14_09.16[1]

Le trafic est assez dense sur cette route qui reçoit les habitants des Parcelles assainies, mais également des cités Golf et même des Hamos et de Guédiawaye.

Il est donc intéressant d’apprendre que les travaux sont réalisés la nuit. Ce qui constitue une bonne idée.

Pourvu tout simplement que les travaux se terminent bien, soient de qualité, et concernent tous les trous, grands et petits. Il est évident que les petits trous ne doivent pas être négligés, car ce sont eux qui donnent lieu aux grands trous.

Par ailleurs, il est nécessaire de prendre une précaution au niveau de certaines zones inondables assez basses et très influencées par les eaux du cours d’eau traversant la route pour atteindre le site de l’ONAS,  surtout en hivernage. Il est clair qu’aucune route ne saurait survivre en servant de lit à l’eau. Donc faire en sorte que l’eau soit canalisée pour passer sous la route par un petit pont serait meilleur que de la laisser passer sur la route.

D’une manière générale, il est nécessaire de surélever la route, et de lui donner une forme relativement bombée, de façon à ce qu’elle ne constitue pas une rétention pour l’eau.

Félicitations et bonne continuation au responsable qui a pris cette initiative.

Note : les travaux sont déjà terminés en s’arrêtant sur les parties qui étaient vraiment défectueuses. Mais on aurait pu en profiter pour boucher tous les trous présents sur la partie restante, et faire la jonction (une centaine de mètres) entre un tronçon parallèle

Cette jonction A B faciliterait le contournement du marché eu égard à la densité de la circulation
Cette jonction A B faciliterait le contournement du marché eu égard à la densité de la circulation

goudronné permettant de contourner le marché par sa partie ouest et s’arrêtant juste devant le cours d’eau. (Cette jonction est visible sur l’image de Google earth ci-contre)

Web Hosting Canada