Archives de catégorie : Mauvaise réalisation

Ces Réalisations manquant de professionnalisme et gaspillant nos maigres ressources dans un perpétuel endettement du pays ! A quand un terme ?


Route mal assainie, faite en mai 2015, méconnaissable en août 2015.
Route mal assainie, faite en mai 2015, méconnaissable en août 2015.(Click pour une vue plus large)
Poteau électrique MT mal implanté
Poteau électrique MT mal implanté. (Click pour une vue plus large)
Une telle cohabitation entre une ligne 30 000 volts à proximité d'un arbre comme le Kadd ne saurait être acceptable.
Une telle cohabitation entre une ligne 30 000 volts à proximité d’un arbre comme le Kadd ne saurait être acceptable. (Click pour une vue plus large)

Ces images témoignent de défauts de réalisation, apparemment acceptés en l’état, l’on ne sait pourquoi.

De pareils cas sont nombreux dans ce domaine de l’énergie et peuvent être visibles ou non par un non initié. Ils peuvent également exister dans d’autres secteurs tels que les routes , les bâtiments, etc…

De la même façon qu’on parle d’impunité concernant certains actes, il convient également de parler d’impunité dans ce domaine de réalisation où la médiocrité de la qualité ne semble pas inacceptable, eu égard à la fréquence et à la multiplicité des cas.

Cependant, il conviendrait de se demander si cela ne résulterait pas de certaines dispositions administratives et législatives . En effet, l’on peut constater que pour définir certains critères de choix de l’entreprise, l’on se focalise sur le chiffre d’affaires qui doit être le plus élevé possible, ainsi que des papiers administratifs que la débrouillardise financière n’aura aucune difficulté à présenter, tandis que les compétences qui cherchent à se conformer à la réglementation en vigueur auront du mal à réussir dans ce jeu.

Devant une telle situation, ne conviendrait-il pas de procéder souvent à une évaluation des dispositions en vigueur, eu égard au caractère fréquent de certaines fautes ?

 

 

Qu’en est-il des récents travaux de réfection de route à Cambérène “Tally Ndiaga Mbaye” ? Ont-ils donné satisfaction ?

Stagnation dès la première pluie du 26 juillet 2015.
Stagnation dès la première pluie du 26 juillet 2015.

Ces travaux concernaient une route réalisée une première fois au début des années  2000.

Ayant ensuite atteint un degré de dégradation lamentable, voilà que cette route a été réfectionnée tout récemment et mise en service avant le 135ème Appel du 19 mai 2015.

On s’est certainement appesanti sur les causes de dégradation rapide de cette route. Raison pour laquelle, on aurait réalisé au préalable des travaux d’assainissement, avec des grilles devant permettre l’évacuation des eaux pluviales.

Les grilles seraient-elles placées au bon endroit ? Seraient-elles suffisantes ?
Les grilles seraient-elles placées au bon endroit ?
Seraient-elles suffisantes ?

Mais voilà que dans l’ensemble, l’objectif semblerait non atteint.

En effet, faire une route pour qu’elle se comporte en rétention pour les eaux de pluie, serait-ce du bon travail ? La route, va-t-elle survivre dans ce contexte ?

 

A qui la faute ?

  • A l’ONAS ?
  • A l’Entrepreneur qui a réalisé la route ?
  • Au Maître d’œuvre chargé des études et du suivi de réalisation ?
  • Au Maître de l’Ouvrage qui n’a encore rien dit à la population du quartier ?

Il convient que ces acteurs fassent preuve de plus de responsabilité et d’imagination pour cesser de faire des investissements de mauvaise qualité et les laisser ensuite se dégrader sans autre forme de procès.

Ils doivent être conscients que c’est du gâchis pour des fonds empruntés (ou non) et qui doivent être remboursés par une population innocente et exténuée, ou qui auraient déjà fait l’objet d’un dur labeur par cette dernière.

Si c’est cela qui s’est toujours produit avec toutes les dettes contractées, pesant lourdement sur le dos de la population, et dont on n’arrive pas encore à se débarrasser, de quoi aurions-nous l’air ?

A quand la fin de ce manque de responsabilité, de conscience ?

Dans tout cela, n’y aurait-il  pas quelque peu un manque de compétence ?

La route, à peine réalisée, voilà que l'eau stagne, après cette première pluie du 26 juillet 2015. Même si cela semble être un plaisir pour les enfants, il est plus que temps d'y remédier.
La route, à peine réalisée, voilà que l’eau stagne, après cette première pluie du 26 juillet 2015. Même si cela semble être un plaisir pour les enfants, il est plus que temps d’y remédier.