A propos de Francophonie

A propos de francophonie.


Certes, on peut bien penser que la francophonie cherche à préserver et à étendre la langue française, ou plutôt, à lui rendre hommage. Les usagers de la langue française auront senti, en effet, le besoin de se souvenir des bienfaits tirés de celle-ci, eu égard à la connaissance acquise par le biais de ce support.

Il conviendrait alors de la protéger davantage, et de lui permettre d’évoluer, et de résister, dans le champ tumultueux de la modernité, dans lequel  la technique informatique galopante est entrain de la mener, face à la langue anglaise.

L’on peut bien constater, aujourd’hui, que beaucoup de concepts nouveaux sont entrain de naître, par suite de l’avancement de la technique, de l’informatique particulièrement, et dont le leader anglais mène la danse, occupant la place incontestée de concepteur.

Le problème est que, face à une telle situation, les francophones sont parfois obligés d’être des anglophones. Les tentatives de traduction semblent se faire dans une certaine anarchie, au point que les amoureux de la langue française, s’y heurtent souvent  à des difficultés de compréhension.

C’est ainsi que les mots anglais tels que « vidgets, plugins, themes, etc…» vont être confrontés, soit à une importation en l’état, ou à une traduction devant laquelle, le francophone peut se sentir en terrain inconnu, voire désemparé. En fait, il s’agit de mots dont la signification, dans la langue d’origine, peut faire appel à une explication laborieuse. Dès lors, trouver un équivalent qui coïncide sans ambigüité, dans une autre langue, peut ne pas être évident.

Devant une telle situation, le dictionnaire français, ne devrait-il pas s’évertuer à suivre cette évolution de la technique avec la vitesse requise, pour continuer à être membre de cette communauté, comme il l’a été, au siècle de la révolution industrielle ?

L’académie française n’aurait-elle pas un rôle d’harmonisation, même si l’importation doit être acceptée, en prenant les devants, par une mise à jour du dictionnaire français, avec une large diffusion, de façon à ce que le francophone comprenne mieux les concepts ?

Peut-être que la Francophonie pourrait se pencher sur la question, et la faire examiner par qui de droit, en veillant sur l’obligation d’un résultat satisfaisant.

Voilà donc un sujet  de discussion qui pourrait être d’actualité, et intéresser les francophones, afin que les contributions des uns et des autres puissent y apporter davantage de clarté.

M. NDIAYE

48 réflexions sur « A propos de Francophonie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*